• Fibromyalgie, toujours et encore...

    Fibromyalgie...  et si c'était vous ?
     
    Extrait d'un article  parut il y a déjà quelques temps dans le journal FEMINA, sous la rubrique: bien-être
     (écrit par Silviane Pittet)
     
    Article écrit et paru le 9 décembre 2009 dans mon ancien blog Spaces

    Photobucket

    Remarques personnelles sur cette maladie:
     
    Que dire encore sur cette maladie qui touche 85 % des femmes en Suisse et 82 % en France? Pour l'istant, d'elle, on sait qu'elle provoquedouleurs et fatigue, troubles du sommeil, maux de tête, troubles digestif ou de transit, etc.  Des chercheurs travaillent à mieux la définir etla traiter pour nous soulager, alors gardons espoir de moins de souffrance.
    La fibromyalgie touche aussi les hommes, et ils sont certainement plus nombreux qu'on le croit, mais eux, ils n'osent pas le dire.
    Admettre qu'on est sans force, voir vulnérable, n'est pas facile, et ça l'est probablement plus pour un homme que pour une femme. Je pense u'un petit rappel sur cette maladie n'est pas inutile, aussi bien pour ceux qui la connaissent, que ceux qui ne la connaissent pas encore, et pour  vous Messieurs. Il ne sert à rien de vouloir jouer au dur pour finir par s'écrouler totalement un jour parce que vous n'aurez pas osez en parler à votre médecin. Ce n'est pas une honte que d'être atteint d'une maladie qui peut ralentir notre rythme de vie. Il faut apprendre à lâcher prise, à écouter son corps, apprendre à se connaître, pour pouvoir se faire plaisir à chaque fois que l'on peut. Il faut aussi essayer de rester positif, surtout quand une crise survient, même si ce n'est pas toujours facile... Après avoir touché le fond, je refais surface et continue de lutter.
    Ma force, pour le faire, je l'ai trouvée, et la trouve, auprès de ma fille et sa petite famille, mais aussi avec vous tous mes amis et mes amies,par votre présence, virtuelle ou non, et vos si gentils messages.
    Alors ne baissez pas les bras, continuez de lutter, échangez avec d'autres fibromyalgiques, faites leur part de la façon dont vous gérer
    votre maladie, parce que ce n'est qu'en s'entraidant qu'on avancera vers du mieux. En écrivant cela, je pense aussi à toutes les personnes qui
    s'ouffrent d'autres maladies graves.
     
                                                             ... Amicalement vôtre ...    Françoise

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :